Tarte au sucre

Publié le par Aurélie

tarte-au-sucre.jpgSi vous n'êtes pas de la Belgique ou du nord de la France, vous vous demandez peut-être ce qu'est une tarte au sucre (appelée encore « tarte au suc’ » - insistez bien sur le « uc »): je vous répondrai qu'une tarte au sucre c'est un monstre culinaire, une aberration diététique, c'est juste gras et sucré, mais terriblement bon.

C’est le compagnon parfait du petit déjeuner, des fins de repas ou des goûters salvateurs. Le plus difficile en ce qui concerne cette tarte, c’est de s’en limiter à des quantités raisonnables sous peine de se voir gonfler comme une baudruche.

 

Celui présenté sur la photo est fait en version tartelette et pâte brisée (parce qu’il me restait un reste de pâte dans le frigo et que j’avais reçu de mon amie Sarah de jolis petits moules à tartelette que je voulais tester…). La pâte décrite ci-dessous est une pâte plus épaisse et moelleuse. Les deux sont très bonnes, à vous de voir ce que vous préférez.

Il vous faut :
- 300 g de farine
- 200 g de beurre mou (oui, tout ça, surtout incorporez le sans réfléchir)
- 1 pincée de sel
- 2 oeufs
- 10 g de levure boulangère (pour avoir une belle pâte bien moelleuse)
- 30 g de sucre en poudre
- 150 g de cassonade
- 10 cl de lait
- 10 cl de crème liquide

Ce que vous devez faire le coeur léger :

Délayer la levure boulangère avec un peu d'eau tiède (ou de lait) dans un bol, et laisser reposer quelques minutes.
Dans un saladier, faire une fontaine avec la farine, ajouter le sucre en poudre, une pincée de sel et 150 g de beurre mou en petits morceaux.
Délayer un oeuf entier avec la levure et ajouter à la préparation. Malaxer (à la main ou au robot) jusqu'à l'obtention du pâte homogène qui ne colle plus au saladier (c'est le plus drôle).
Faire une boule et laisser reposer au moins 2 h à température ambiante.

Préchauffer le four à 210°C (th 7).
Fariner le plan de travail, repétrir la boule de pâte quelques instants, puis l'abaisser grossièrement (5 mm d'épaisseur environ) à la dimension du plat à tarte.
Dans la tourtière (grassement beurrée ou recouverte de papier cuisson), placer la pâte en moulant bien les bords ondulés; puis appuyer avec ses doigts sur le fond pour y faire des cratères dans la pâte régulièrement répartis. Surtout ne pas hésiter à manger la pâte crue, c'est le meilleur.

Recouvrir avec la cassonade brune (sur 1 cm environ, oui oui), puis mouiller avec le mélange oeuf-lait-crème préalablement battu; et finir avec quelques noisettes de beurre sur le dessus (on n’est plus à ça près).
La cuisson est de l'ordre de 30 min, en surveillant que la pâte ne brûle pas.

A déguster tiède, au matin, à midi, au soir, avec une jatte de café, une tasse de lait, de thé, en fait ce que vous voulez, en laissant bien le sucre couler sur vos doigts.

Vous m'en direz des nouvelles !

 

Bon appétit !

Publié dans Tartes sucrées

Commenter cet article

Bifana 25/05/2011 18:14


Kén biess ti que je suis... désolé Aurélie (l'inoubliable).
(Ce n'est pas une excuse, mais je venais juste de répondre à un mail d'une Audrey du boulot.)

Tu essayeras un jour ma suggestion pour la tarte au sucre?

Pedrinho.


Bifana 24/05/2011 21:38


Bravo Audrey pour ton blog, que je rêvais de faire mais je n'ai pas eu le courage suffisant comme toi pour m'y lancer.
Perso, je mélange cassonade brune et sucre de cane, un trait de rhum pour "alleger" l'appareil et une poignée de... poudre d'amandes... (inspiré de la recette du comme chez soi).


Aurélie 25/05/2011 08:29



Merci pedrito, mais moi, c'est aurélie. Je suis triste et déçue de constater qu'après seulement quelques années et une expérience inoubliable avec un big green egg, tu oublies mon nom... ;-)



ln 24/05/2011 13:02


miam, elle est bien belle ta tarte, elle me fait très envie !