Tartine de fromage blanc et confiture de cerises, ça c'est du fait maison !

Publié le par Aurélie

Je ne sais pas si ça semble évident, mais j'aime bien le "fait maison".

Je trouve ça quand même bien chouette de pouvoir faire un produit fini, entièrement de A à Z (ou plutôt de E à Z, parce que, jusqu'à preuve du contraire, je n'ai pas encore de vache laitière et je ne mouds pas mon blé), de ses petites mains, avec des ingrédients basiques que tout à chacun devrait avoir chez soi.

Certes, le "fait maison" prend du temps (quoique !), mais je reste convaincue qu'au niveau gustatif, c'est meilleur. Les difficiles penseront sans aucun doute que l'industriel a plus de goût, ce à quoi je leur répondrai que les exhausteurs de goûts ajoutés en masse dans les préparations industrielles n'y sont pas étrangers, et qu'ils sont intégrés pour donner une soi-disant saveur à des ingrédients de moins bonne qualité. Dans le "fait maison", les véritables saveurs des aliments ressortent, et c'est ce qu'on a un peu tendance à oublier à l'heure actuelle.

 

De même, au niveau de la santé, le "fait maison" est nettement meilleur parce qu'il n'y a aucun ajout chimique ni conservateurs dont les incidences sur la progression des maladies et cancers sont sûrement très réels.

Au niveau financier, des gains peuvent également être constatés mais ils sont moins évidents à calculer car, pour chaque préparation, il faut, en toute logique, tenir compte du coût de l'électricité et/ou du gaz pour évaluer le véritable coût d'un produit. Mais je ne m'amuse pas à ça, puisque ce sont bien d'autres intérêts que je recherche.

 

A la maison, je suis en général toute seule à m'amuser de tout ça, sauf pour une préparation qui revient chaque année et qui réjouit l'homme de la maison qui arbore son tablier pour l'occasion : la confiture.

Celui qui bénéficie de fruits à la maison et qui n'en fait pas de confiture, passe à côté de quelque chose de bien bon. Parce qu'une confiture, c'est vraiment enfantin. Les dernières en date ont été réalisées avec des cerises du jardin (miam), mais des groseilles, de la rhubarbe, du cassis et autres merveilles attendent sagement leur tour au soleil.

 

Tartinée sur une tranche de pain maison, c'est un délice, et ça l'est encore plus si elle est accompagnée de fromage blanc. On l'achète habituellement à la ferme, mais j'ai voulu tester une version "fait maison" avec du lait battu, qui n'a pas forcément remporté tous les suffrages.  Autant dire qu'il faut aimer les produits laitiers qui sentent la ferme, ce qui n'est pas vraiment mon cas. Cependant, je suis arrivée à la constatation que faire son fromage blanc, c'est super simple aussi (mais pas forcément plus économique, quand on voit le prix du litre de lait, et avec un litre, on ne fait pas grand chose). Disons que c'est marrant d'en faire une fois, et ça peut faire son petit effet devant des invités. Allez, rien que pour ça, je vous note la recette.

  

Confiture de fruits

 

confiture cerises 2Ce qu'il vous faut :

- 1kg de fruits

- 1 kg de sucre*

 

Ce que vous devez faire :

Préparez les fruits (les laver, les peler, enlever les noyeux, les queues, etc) et le mettre en morceaux dans une grande casserole. Faites les revenir quelques instants et ajoutez le sucre (et éventuellement la pectine). Portez à ébullition. Lorsque le mélange bout, comptez une minute. La confiture est prête lorsque quelques gouttes posées sur une assiette froide restent figées si on la penche. Si l'ensemble est encore trop liquide, continuer la cuisson sur feu fort.

Versez dans des pots et laissez refroidir avant de les recouvrir avec de la paraffine. La confiture se conserve de cette façon plusieurs mois, à l’abri de la lumière et plusieurs semaines dans le frigo après ouverture.

 

* En règle générale, la confiture se prépare avec la même quantité de fruits et de sucre. Le tout, après cuisson, se solidifie grâce à la pectine naturellement présente dans les fruits. Cependant, certains fruits n’en contiennent pas suffisamment et il est alors nécessaire d’en rajouter. C’est le cas des cerises, des framboises, des poires ou de la rhubarbe par exemple. Certaines pectines vendues en grande surface ont une composition telle qu’il n’est parfois plus nécessaire d’ajouter le même poids en sucre et que la moitié du poids en sucre suffit alors. La pectine se trouve au rayon des sucres.

 

Fromage blanc

 

fromage blancCe qu'il vous faut :

- 1 litre de lait (entier, cru, demi-écrémé)

- 5 cl de vinaigre ou de jus de citron

- 1 càs rase de sel

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce que vous devez faire :

Préparez un grand saladier, un tamis et un essuie de cuisine propre avec des mailles un peu espacées (une mousseline, c'est parfait). Portez le lait à ébullition. Lorsqu'il bout, coupez le feu et versez le sel et le vinaigre ou le jus de citron. Laissez le tout cailler pendant 5 bonnes minutes (c'est-à-dire que le lait va commencer à durcir en formant des petits morceaux qui vont flotter, et le liquide qui ne durcira pas formera le petit-lait, aux vertus médicinales épatantes parait-il).

Versez le tout dans le tamis, par-dessus la mousseline et laissez égoutter quelques minutes (trop longtemps, le fromage sera plus sec et s'émiettera plus facilement… idéalement c'est 5 minutes, à vous de voir la texture que vous souhaitez). Vous pouvez l'aider en mélangeant le tout avec une cuillère et en serrant la mousseline pour l'égoutter plus facilement.

Au final, vous aurez une boule que vous pouvez laisser nature ou assaisonner de fines herbes. C'est tout !

 

Bon appétit !

 

Publié dans Petits déjeuners

Commenter cet article